Pont thermique

Pont thermique

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Définition : un pont thermique correspond à la conduction de température (chaude ou froide) d’un matériau. Ce terme de pont thermique est principalement utilisé dans le secteur du bâtiment et de l’habitat, et plus particulièrement quand on s’intéresse aux problématiques d’isolation. Pour bien comprendre le phénomène de conduction thermique, l’exemple repris régulièrement est celui de la tige métallique et de la flamme de bougie. Maintenez pendant quelque temps une tige de métal au-dessus d’une flamme, nul doute que vous vous bruliez les doigts très rapidement sans même toucher cette flamme en direct. Un pont thermique repose exactement sur le même principe. Qu’il soit question du chaud en plein cœur de l’été, ou de froid au plus profond de l’hiver, la température extérieure va se transmettre à l’intérieur par conduction thermique des parois.

Impacts et effets

Et cela touche tout type de bâtiment, maison individuelle ou résidence collective (sol, dalle des étages, mur, balcon). L’impact et les effets seront en revanche plus ou moins prononcés en fonction des matériaux utilisés dans la construction. Par exemple, un bâtiment construit « à la va vite » dans les années 50/60 (dalles en béton et isolation médiocre), sera beaucoup plus sensible et atteint par le phénomène de pont thermique qu’une maison plus récente et bien isolée (ossature bois). Les bâtiments des années 50/60/70 sont particulièrement sensibles à ce genre de phénomène. Ils ont été construit juste avant le premier choc pétrolier et répondait à un besoin important : loger vite et pour pas cher un maximum de monde. L’isolation à cette époque passait vraiment au second plan, (et encore, quand elle était prise en compte). Quoiqu’il en soit, cette sensibilité aux ponts thermiques dépendra en fait du coefficient de conductivité thermique du matériau.

Détecter et neutraliser un pont thermique nécessite outillage et connaissance spécifique. N'hésitez pas à faire appel à un professionnel et demandez votre devis d'isolation thermique en ligne

Un peu de technique :

Conductivité thermique d’un matériau

Définition issue du site Wikipédia : La conductivité thermique ou conductibilité thermique est une grandeur physique caractérisant le comportement des matériaux lors du transfert thermique par conduction. Notée λ (ou k en anglais). Elle représente la quantité de chaleur transférée par unité de surface et par unité de temps sous un gradient de température de 1 degré par mètre.

Pour bien comprendre le phénomène de conductivité thermique, nous pouvons reprendre l’exemple de la flamme. Si la même expérience est reproduite avec un morceau de bois (bonne voire excellente résistance à la conductivité thermique), la brulure aux doigts arrivera bien après celle de la tige métallique, et ce n’est peut-être même pas par conductivité thermique mais simplement par le fait que le bois va bruler et se consumer. Car le bois, contrairement à la tige métallique, va se dégrader et risque de prendre feu à un moment.

Exemple de conductivité thermique de certains matériaux :
Cuivre = 398 W/m.K, porcelaine 5.86 W/m.K, polystyrène 0.033 W/m.K, air 0.025 W/m.K

Les conséquences d’un pont thermique

Les conséquences d’un pont thermique sont nombreuses et entrent en jeu à de nombreux endroits. L’inconfort thermique occasionné par ce phénomène se fera ressentir rapidement mais ce n’est pas le seul désagrément car un pont thermique impact sur la qualité du logement, sur les dépenses en chauffage, etc.

Les effets sur le confort thermique

Conséquence directe d’un pont thermique dans l’environnement intérieur : des sensations de froid ou de chaud en fonction de la saison. Un pont thermique apporte de réels désagréments au quotidien. L’hiver, vous avez la désagréable sensation de froid alors que le chauffage tourne. L’été, c’est l’inverse et les parois donnent l’impression d’être de véritables radiateurs qui continuent de diffuser la chaleur même bien après que le soleil soit couché. La cause ?

Définition : le déphasage thermique ou inertie thermique

Le déphasage thermique est une propriété d’un matériau à limiter la pénétration et surtout les transferts de température (froide ou chaude). Au niveau de l’habitat, un matériau avec un bon déphasage thermique utilisé pour l’isolation limitera les désagréments, comme « l’effet radiateur » de certaines surfaces et parois que l’on rencontre pendant l’été. C’est sur ce même principe que reposent les radiateurs de dernière génération : l’inertie thermique. Le radiateur diffuse de la chaleur pendant le temps de chauffe et en profiter pour en accumuler un maximum. Cette accumulation permet ensuite de continuer à la diffusion même une fois le chauffage coupé. Ce type de matériaux est économique car très efficace pour de la régulation de température.

Les conséquences sur le confort de la maison

Les sensations de parois froides et de courant d’air ne sont pas les seules conséquences sur le confort de votre maison. Dans bien des cas, associé à une mauvaise ventilation de la maison, les ponts thermiques peuvent être à l’origine de problème d’humidité. En effet et plus particulièrement l’hiver, une paroi froide (par exemple, un plafond) aura tendance à attirer l’humidité d’une présente dans une pièce sous forme de vapeur. Cette humidité sous forme de vapeur va alors se condenser au contact du froid et se répandre sur les parois froides. Les conséquences ne se font en général pas attendre : moisissures, champignons qui vont rapidement venir dégrader la qualité de l’air de la pièce, tout comme les murs.

Conséquences financières : des pertes énergétiques importantes

Le confort intérieur dégradé n’est pas la seule conséquence. Des ponts thermiques importants auront des impacts sérieux sur vos finances, car en effet il faudra chauffer ou refroidir de façon beaucoup plus élevée qu’un bâtiment bien isolé. Et comme tout le monde le sait, le prix des énergies pour se chauffer n’est pas prêt de redescendre, bien au contraire. Il est donc important d’améliorer l’isolation de l’habitat pour réduire sa facture énergétique. L’énergie la moins chère est celle qui n’est pas utilisée ou en tout cas pas gaspillée.

Traitement d’un pont thermique

Les ponts thermiques ne sont pas une fatalité et il est possible de les combattre pour éliminer ou au moins limiter au maximum leurs effets. Sur un logement existant, le plus économique (le moins cher) sera un traitement par l’intérieur avec une isolation spécifique. Il s’agit ici d’une solution économique mais elle n’est absolument pas la plus efficace, surtout comparée à une isolation thermique par l’extérieure (ITE).

Limiter un pont thermique avec l’isolation par l’intérieur

L’isolation par l’intérieur est la solution la moins onéreuse pour réduire les désagréments occasionnés par les ponts thermiques et autres parois froides. Elle consiste à placer un isolant sur l’élément à isoler (mur, plafond). Par exemple, certains utilisent du BA 13 avec une couche de polystyrène qui vient entre le mur et la plaque de BA 13. Ce type d’isolation peut se mettre en place rapidement mais sera inefficace pour lutter contre l'origine du pont thermique. en savoir plus

Définition : qu’est-ce qu’une rupture de pont thermique ?

Les phénomènes de pont rupture de pont thermique se rencontrent fréquemment au niveau de la jonction entre un mur extérieur et une dalle (sol, plafond), le plus souvent maçonnée. Le froid ou le chaud se transmet alors du mur jusqu’à la dalle par conduction. Pour limiter ces effets de bord, il est possible d’utiliser des rupteurs de pont thermique, venant créer une véritable séparation mécanique entre murs extérieurs et dalle. C’est une technique intéressante mais qui reste encore moins efficace que l’isolation thermique par l’extérieure (ITE)

Suppression de pont thermique avec l’isolation par l’extérieure

L’isolation thermique par l’extérieure est aujourd’hui une des solutions les plus abouties pour réduire considérablement les effets indésirables des ponts thermiques. Le principe est simple et permet bien souvent un gain de place intérieur puisque l’isolation des murs sensibles est réalisée par l’extérieure (ce qui n’est pas incompatible avec une bonne isolation intérieure, les résultats n’en seront que meilleurs). Avec l’ITE, le problème d’isolation est traité à la source et réduit donc considérablement les déperditions énergétiques. en savoir plus

pont thermique

Pont thermique
Devis isolation